Thomas Glassford (Laredo, Texas, EEUU, 1963)

Joue avec la fonction de séduction des vitrines des galeries et des locaux commerciaux qui entourent le Centre Culturel. En imitant la devanture d'un magasin de luminaire, Glassford invite les passants parisiens à s'interroger sur la frontière entre l'art et la vie quotidienne. Mais la série de lampes chromées renvoie aussi à une réflexion sur les échanges culturels.


 

Le collectif Los Lichis, formé en 1997 par Manuel Mathar (Yucatan, 1973), Gerardo Monsivais (Coahuila, 1974) et José Luis Rojas (México, D.F., 1975) présente Andador 20.

Cette action, réalisée en 2000, retrace une brève retraite artistique dans le désert. L'isolement renvoie ici à une double démarche : l'extension des arts plastiques au champ musical, et la transformation de la performance artistique en exercice de survie.

Le cadre de cette expérimentation est une simple cabane réalisée à base de plastique, de planches de bois et de tôle ondulée : sorte de version postmoderne des constructions précaires. Quant au choix de la forme narrative, les artistes poussent ici l'anecdote à son extrême, en jouant avec le ton des récits d'aventure.


 

Fernando Palomar
Expo du mois, 2002
Carton d'invitation d'une exposition
Vinyle

L'Alliance Française à Guadalajara est devenue un véritable pôle culturel français dans cette grande ville de l'ouest du Mexique. Fernando Palomar se propose donc de faire partager au public français les activités de ce centre. Par jeux de miroirs, les visiteurs du Centre Culturel du Mexique à Paris peuvent également connaître l'exposition actuellement présentée par l'Alliance Française au Mexique.


 

Sofía Táboas
Prise de Terre, 2002
Plastique et métal

Sofía Táboas aborde le thème de l'extension territoriale à partir d'une plante grimpante qui traverse des frontières aussi artificielles que le végétal lui-même. Le faux lierre parcourt les plafonds et les murs du Centre Culturel du Mexique avant de sortir... en France. La plante se développe vers l'extérieur, mais ses racines restent au Mexique, branchées à jamais dans une prise électrique du Centre Culturel. Le titre renvoie ici à l'idée d'une " prise de terre ", qui assurerait la mise hors tension de ce périple transfrontalier.


Tercerunquinto
(Rolando Flores, Julio Castro y Gabriel Cázares)
Sans Titre, 2002
Bois

Le collectif d'artistes Tercerunquinto, formé en 1998 par (Rolando Flores (Monterrey, 1975), Julio Castro (Monterrey, 1976) et Gabriel Cazares (Monterrey, 1978), réalise une sculpture qui se fond dans l'architecture du second étage du Centre Culturel du Mexique. Sin Titulo, 2002 suggère les volumes d'un escalier qui mènerait vers un, deux... voir vers une multitude de niveaux supplémentaires, repoussant ainsi les frontières symboliques de la présence mexicaine à Paris.


Francisco Ugarte
Paysage 3, 2002
Projection vidéo

Francisco Ugarte utilise la lumière comme matériel artistique et la technologie virtuelle pour brouiller nos repères. En reproduisant l'ambiance lumineuse d'un patio de la ville de Guadalajara, Sin Titulo, 2002 réussit à transposer en France quelque chose d'apparemment inamovible.

 

expositions

antérieures