COMMUNIQUÉ DE PRESSE

ASAMBLEA
De chrysanthèmes en chrysanthèmes

Du 14 septembre au 20 octobre 2001

Le Centre Culturel du Mexique à Paris présente du 14 septembre au 20 octobre 2001 une exposition d'art sonore " Asamblea - De chrysanthèmes en chrysanthèmes ". Neuf artistes parmi les plus représentatifs du dynamisme actuel de la création audio-sonore mexicaine y proposent des œuvres uniques.

L'exposition a été conçue par Guillermo Santamarina, Directeur du Centre d'Art Expérimental Ex Teresa à Mexico. Elle se veut l'écho du festival d'Art Sonore imaginé par lui en 1999 et se place dans la continuité de l'exposition " off " que Guillermo Santamarina avait organisée, il y a 10 ans en Californie, grâce à laquelle des artistes mexicains comme Gabriel Orozco ont commencé à être invités dans des contextes internationaux prestigieux.

Parmi les œuvres présentées, Gens parlant dans un mégaphone de Manuel Rocha Iturbide (Mexico, 1963) émet les voix enregistrées de gens de différentes parties du monde (Mexique, Egypte, Chine, Inde) ; elles ont été filtrées par des appareils électroacoustiques et sont diffusées par un haut-parleur sur la rue, devant le Centre Culturel du Mexique.

Côtes de Bœuf, une vidéo-installation basée sur l'amplification des bruits provenant de coups, conçue par Enrique Jezik (Cordoba, Argentine, 1961) est également à découvrir. Cette pièce qui s'inspire des récents massacres d'animaux survenus en Europe, est une réflexion sur la brutalité humaine.

Francisco Xavier Rodríguez (Mexico, 1971) aborde le thème de la simulation avec une pièce intitulée TRANSAtlántico réalisée à partir d'une photographie prise sur les côtes de l'état de Michoacán. La photographie est montée de manière à simuler les mouvements d'un bateau, elle est accompagnée d'une bande sonore du bruit de la mer.

La pièce de Fernando Llanos (1974), Vidéomails est une série de vidéos envoyées par courrier électronique version interactive à un groupe originel de 25 de ses amis (artistes, régisseurs, critiques) et qui est en train de devenir un forum d'échange d'idées et de documents de plus de quatre cents membres.

Aldo Chaparro (Lima, 1965) et Alejandro Rosso (Mexico, 1973) présentent Sound Museum, reproduction de divers sons (musique, interviews) compilés. Cette œuvre est signée d'un nom d'emprunt, Salomón Medrano.

Auto-marque de José Dávila (Guadalajara, 1974) est une installation réalisée le jour du vernissage de l'exposition sur une voiture stationnée devant le Centre Culturel du Mexique.

Javier Dueñas Estrada (Zapopan, Jalisco, 1974) propose avec Limites de couverture, un documentaire vidéo qui retrace le parcours de l'artiste en voiture sur la zone d'émission d'une chaîne de télévision de l'état de Jalisco. Il présente aussi une série intitulée Vêtement-lit sur le thème d'extension et de réduction de l'espace entre le corps et les éléments qui l'abritent.

Diego Gutiérrez Coppe (Mexico, 1966) propose son journal de bord, Le vampire au placard, tenu lors d'une intervention de plusieurs mois au sein de l'immeuble Oviedo à Acapulco. L'artiste enveloppé d'un nuage de soupçons par les habitants de l'immeuble incarne le personnage que les habitants lui ont imposé. Il se déguise, modifie, altère les scénographies quotidiennes et insinue leur fabrication sur la base d'une réalité imaginée, agencée par la manifestation de dispositifs, tels que l'exclusion et l'inclusion, la visibilité et l'invisibilité.

Avec cette exposition les dirigeants du Centre Culturel du Mexique à Paris affichent leur volonté de faire découvrir en France le talent des artistes mexicains, restés dans l'ombre durant tant d'années. Le changement démocratique il y a un an au Mexique a, en effet, permis de mettre en place à travers le monde un vaste programme de diffusion culturel.
Cette exposition est réalisée avec le soutien de THOMSON MULTIMEDIA et de La Collection JUMEX (Mexique).

Documents et photographies sur demande
Amelia Hinojosa
Centro Cultural de Mexico
Tel. 33 (0) 1 44 61 84 43 - Fax 33 (0) 1 44 61 84 45
Email: ameliah@wanadoo.fr